Bonjour, chers amis français et francophiles!

By | June 27, 2013 at 5:01 pm | No comments | Aix-en-Provence Festival 2013, LSO On Tour | Tags:

Bonjour, chers amis français et francophiles!

Nous revoici à Aix-en-Provence, ville de beauté et d’émotion … Cette année avant notre départ, aux répétitions londoniennes, une atmosphère fiévreuse règnait déjà! Il faut dire que notre participation au Festival, il y a deux ans, nous laissa une impression mémorable …

La Traviata avec Louis Langrée, La Clemenza di Tito avec notre cher et récemment disparu Sir Colin Davis, pour moi, c’est encore si proche, si fort…

Il y a déjà une semaine que l’orchestre est arrivé. Dispersés dans des villas,appartements, ou à l’hôtel pour les sybarites (comme moi), nous nous sommes retrouvés tous les jours pour découvrir (ou redécouvrir) deux joyaux du répertoire de l’opéra, Rigoletto et Don Giovanni, d’abord aux studio de Venelles, et enfin au théâtre de l’Archevêché.

Pour ceux parmi vous qui ne sont pas familiers avec la façon dont on monte un opéra,il faut savoir que tout d’abord, l’orchestre, le chœur,les solistes, et dans le cas de Rigoletto les danseurs -acrobates, répètent seuls. Pour nous, c’est le moment où les musiciens vont devoir absorber en un temps record une quantité de musique énorme, en comprendre le style ,l’essence, guidé par le chef qui explique le déroulement de l’histoire.

Vient ensuite le moment où,peu à peu,les différents groupes d’artistes s’assemblent: solistes et orchestre par exemple, toujours un moment spécial dans la création d’un opéra … Ensuite le chœur … Et finalement, sur scène, avec les danseurs! Les musiciens sont dans la fosse,impatients – et avec raison – de voir et d’entendre le spectacle complet.

Aujourd’hui je vous parlerai de Rigoletto, comme nous avons un peu d’avance avec cette œuvre.

Basé sur “Le Roi s’amuse” de Victor Hugo, je fais confiance à vous lecteurs, qui connaissez sans doutes l’histoire bien triste du bouffon Rigoletto, perdant son enfant unique aux mains d’un ignoble scélérat.

Né pour ce rôle,George Gagnidze campe un Rigoletto exceptionnel! Pour Gilda, les fidèles du Festival retrouveront avec délice la merveilleusement touchante Irina Lungu, entendue dans le rôle principal de La Traviata il y a deux ans. Dans le rôle du Duc, l’irrésistible Arturo Chacòn-Cruz; et dans celui du meurtrier Sparafucile, le dangereusement séduisant Gábor Bretz. La cantatrice française Michèle Lagrange – qui fit ses débuts dans ce même festival – sera Giovanna, la nurse de Gilda; et c’est la belle Josè Maria Lo Monaco qui chantera Maddalena,un rôle qui lui sied à merveille!

L’Estonian Philarmonic Chamber Choir, chanteurs et acteurs consummés achèveront de vous transporter par leur joyeux enthousiasme.

La production de cette année à été confiée à Robert Carsen, et pour être honnête, c’est une version plutôt sensuelle que vous allez voir. Les amateurs de cirque ne seront pas déçus non plus, les danseurs-danseuses-acrobates sont à couper le souffle!

J’ai gardé pour la fin de parler du chef d’orchestre, Gianandrea Noseda. Nous avons déjà fait pas mal de concerts avec lui depuis quelques années, les musiciens du LSO l’aiment. Tout simplement. Une affinité naturelle s’est établie très tôt avec cet homme jeune et fougueux, passionné par son métier, d’une intelligence hors du commun, parlant toutes les langues du monde il me semble, et surtout, surtout,celle du cœur. Perfectionniste,rien ne lui échappe, il a mille yeux, mille oreilles.

Tous les éléments pour vous apporter à vous, notre cher public d’Aix, sont là:un grand chef, des chanteurs sublimes, et une mise en scène époustouflante. Sans oublier notre orchestre, le London Symphony Orchestra, prêt à vous conquérir, avec toute notre âme d’artiste.

À bientôt, amis mélomanes!

Comments

© 2011 LSO. All rights reserved.
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: